Projets

Projet carrousel (Processing) – 2017

Le projet interprète la relation entre un lieu spatial et des occurrences temporelles multiples selon le concept des cônes de lumière. Un code dans le logiciel Processing anime des photographies prises toujours au même lieu au fil des saisons. Ces photographies sont assemblées en une bande d’images se succédant dans un mouvement interrompu, chaque image se raccrochant à la première à la fin de son parcours. La bande d’images est ensuite multipliée et les copies sont déplacées selon un calcul aléatoire. À intervalles réguliers les déplacements sont recalculés pour générer un nouvel univers.

Ce qui est proposé dans ces évolutions dimensionnelles, c’est de retrouver à intervalles répétés les photographies intactes, mais oscillantes entre la réalité des éléments paysagers présents sur les photographies vers les effets de superpositions, coupes et cisaillements géométriques entrecroisés. Nous sommes alors spectateurs des transformations du paysage provoquées par la nature (conditions météorologiques, ensoleillement, reflets au sol, sur la pluie ou la neige) et par la présence humaine urbaine (véhicules à moteur, coureurs, marcheurs, reconstruction du kiosque) quelle que soit l’action du photographe. L’œil est renvoyé au centre de l’œuvre. La quotidienneté des images explose alors avec leur manipulation par codage informatique. Nous assistons à la réappropriation de la dimension cosmique de notre vie quotidienne.

Projet robotique IA (Jetson Nano, PyTorch, OpenCV, C++, Python et Max MSP) – 2019/2020

Un robot parcourt son chemin dans son monde qui se résume à un carré. Avec sa caméra, son œil, il capture des images qu’il utilise avec son réseau de neurones artificiels pour décider de son chemin. Un autre système le regarde évoluer, mais il ne peut pas bouger. Il est différent. Il détermine la position du robot et enregistre ses mouvements. Il projette sur le chemin du robot ce que le robot voit. Au fil du temps et des mouvements du robot, ces images s’effacent. Il réagit aux mouvements du robot en projetant des couleurs et en émettant des sons.

Projet hypermédiacité (Pure data et Processing) – 2017

Projet synthétiseur (Leap Motion et Max MSP) – 2017/2018

Projet criminalité à Montréal (Unity et Max MSP) – 2018

La finalité de ce projet de recherche-création est d’interroger l’utilisation des données/métadonnées et leur visualisation en les inscrivant dans une représentation détournée de l’infographie habituelle.  La représentation des statistiques en lien avec le concept de ville ouverte est un prétexte pour proposer une expérience chez des spectateurs en soulignant l’importance du rendu.  Il s’agit d’une exploration des données ouvertes mises à la disposition des citoyens dans le concept de ville intelligente visant à explorer la représentation des données, leur catégorisation, leur brouillage et leur positionnement dans le territoire.

Projet marche – 2018